D’une vie à l’autre, Tome 2: Le temps des vies d’Hervé Beauno

Electre_978-2-37872-001-8_9782378720018

Auteur: Hervé Beauno

Date de parution: 2018

Edition: Aux pays rêvé

Nombre de pages: 216 pages

Genre: Science- Fiction

Prix: 18€

Note: 5/5

 

Quatrième de couverture:

Science ou prescience ? Quand le temps se détraque, les frontières peuvent s’avérer plus poreuses qu’on ne le pense…

Et après… Quand l’avenir n’existe plus, quand l’horizon s’est éteint, il ne reste que le vide immense, ténébreux et insurmontable. Les âmes s’y perdent, se cherchent, se découvrent.

Pour maintenir le cap, celui qui mène à demain, les adolescents d’hier devront apprendre à grandir pour mieux comprendre la clé de leur résurrection. Un chemin long et périlleux avide de temps, bienfaiteur de vie. Un chemin parsemé du temps des vies.

 

Mon avis:

Tout comme le premier tome, le second est un coup de coeur !

Comme dans le premier tome on suit Lionel, Lydie et Fred mais à ces trois là vient s’ajouter Pat. Pat c’est …le méchant de l’histoire, c’est le genre de personne à qui on ne souhaite que du mal; il est très difficile d’éprouver de la compassion pour lui dans le premier volume tellement ses choix sont détestables. On suit finalement ces quatre vies qui s’éloignent et se rejoignent sans arrêt tout au long de ce tome.

Dans Le temps des vies (T2) le côté SF est bien plus présent que dans Le temps des expériences (T1), on se retrouve à fuir l’Allemagne durant la seconde guerre mondiale avec un juif et en enfant en bas âge; on assiste à une réunion phénoménale avec des citoyens des quatre coins du monde 600 ans dans le future, on utilise la téléportation, on parle de la découverte du voyage dans le temps; on vie des vies improbables.

On se retrouve aussi en prison, avec Pat, une prison où règne la loi du plus fort, ou les gardiens font semblent de ne rien voir pour leur propre sécurité et où la crasse et les rats sont vos colocataires. Mais dans toute cette merde (ba oui, appelons un chat un « chat »), on assiste à une transformation phénoménale: Pat se retrouve transcendé après la lecture d’une biographie sur Gandhi. Il décide de lutter pacifiquement contre l’anarchie qui règne en maître dans cette prison afin de rendre le pouvoir aux gardiens. L’enfermement et l’isolation le poussent à réfléchir et à méditer sur son existence. C’est, à mon avis, ce pourquoi sont faites les prisons, pousser les criminels à la réflexion pour espérer un future changement.

 » – Je ne veux pas me battre ! La violence entraine la violence ! Gandhi a dit:  » Je m’oppose à la violence parce que lorsqu’elle semble engendrer le bien, le bien qui en résulte n’est qu’une transition, tandis que le mal produit est permanent.  »  » p. 146

Comme dans le premier tome lors des recherches sur le voyage dans le temps, avec Lydie et Fred, on suit tout le cheminement de leurs réflexions et expériences. Il m’as fallu relire plusieurs fois certains passages pour bien comprendre leurs démarches mais c’est assez  simple au finale. Ces deux là représentent parfaitement la vie des chercheurs et des scientifiques, une vie qui n’est pas très palpitante mais tout de même importante pour l’histoire.

 » Comme pour se donner du courage, il avait noté en grandes lettres sur son tableau noir, la phrase d’Einstein:  » Ce qui est incompréhensible, c’est que le monde soit compréhensible »  » p. 176

A travers ce second tome Hervé Beauno nous montre comment une bonne ou une mauvaise action peut influer sur la vie des autres, en bien ou en mal. Sans les moments difficiles de nos vies nous ne serions peut-être pas celui ou celle que nous sommes aujourd’hui.

En conclusion je dirais que c’est une suite parfaite, rien ne correspond à ce que je m’attendais, chaque nouveau chapitre apporte son lot de questions et de surprises. Un véritable coup de coeur !

Ah oui ! Il a une petite chose d’ont je ne vous ai pas parler dans ma chronique du premier tome. C’est la qualité de l’objet livre ! My God ! Je crois que, dans les presque 300 livres que compte ma bibliothèque, la maison d’édition Au pays rêvé est celle dont les ouvrage sont de très bonne qualité (or mis ceux de collection): les pages sont très épaisses et lisses, la couverture très solide et la relire est très serrée ce qui évite de perdre des pages si le livre est lu plusieurs fois. Et puis les couvertures ont en sens pour une fois ! Je ne compte plus les romans avec des couvertures que je ne comprend pas, ici chaque élément que vous retrouvez  sur les romans ont une signification et se retrouvent facilement lors de votre lecture, ça a parfois du bon quand les auteurs mettent leur grain de sel là dedans.

 

Et vous! Vous avez lu cette série ? Quel livre vous a fait sortir de votre zone de confort?

Dites mois tout dans les commentaires.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s